Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 06:04

Par Jean Christophe Bataille

 

http://www.etftrends.com/wp-content/uploads/2010/06/Ben-Bernanke2.jpg

 

Ben Bernanke, comme tous les décideurs américains, redoute la déflation plus que tout. Il sait toutefois qu'une évolution déflationniste ne peut s'enclencher qu'avec une nouvelle crise systémique financière. La vraie raison du Quantitative Easing 2 n'est pas une hypothétique relance économique mais bien la pérennité financière des banques et des états fédérés en faillite. Bernanke critiqué récemment sur l'inflation qu'il allait créer a répondu très laconiquement : "je sais ce que je fais". Je crois qu'effectivement il sait ce qu'il fait et qu'il ne peut pas faire autrement. Tant que la liquidité est maintenue, la déflation ne peut pas se développer. Il faut pour le comprendre analyser très précisément le deleveraging à l'oeuvre aux USA.

Les pressions déflationnistes observées là bas sont essentiellement liées à l'insolvabilité d'une importante partie des dettes. L'insolvabilité est en effet obligatoirement destructrice de monnaie. Pour appréhender cela, il faut savoir qu'un crédit n'est qu'une création de monnaie puisque le système des réserves fractionnaires permet aux banques de prêter de l'argent dont elles possèdent à peine le huitième, parfois beaucoup moins. Elles le font avec la bénédiction des banques centrales tout en restant tributaires des critères de Bâle. Les banques de crédits sont donc devenues de fait des agents de création monétaire auprès du client final en étant seuls juges de la solvabilité de celui-ci. Elles ont par conséquent la responsabilité de la qualité de la monnaie créée. Les ratios prudentiels ayant progressivement été modifiés dans le sens d'une moindre sécurité, la crise des subprimes a fait irruption dans la planète finance en entrainant les insolvabilités privées, commerciales ou territoriales que l'ont connait. Bon nombre de crédits contractés se sont révélés irrecouvrables et ont occasionné une destruction massive de dollars. Cette disparition d'un important contingent monétaire à créé mécaniquement une appréciation des dollars en circulation, faisant baisser le prix des actifs par effet de rareté. Cette chute de la masse monétaire a été largement potentialisée par le caractère massif des défauts de paiement. L'insolvabilité des dettes privées a fait baisser encore plus profondément la valeur des biens acquis du fait de la  multiplication considérable des biens à vendre et a décuplé ainsi le phénomène de destruction monétaire. La mécanique déflationiste enclenchée, cette chute des prix pouvait alors remettre en cause la solvalbilité d'autres crédits montés en refinancement hypothécaire et créér un contexte dépressif lié à la contamination par l'insolvabilité de l'ensemble des acteurs économiques. Ce marasme de l'activité pouvait lui-même induire une nouvelle baisse des prix et des salaires rendant d'autres dettes irrecouvrables ...

 

La création monétaire mise en oeuvre par Bernanke pour contrer cette appréciation monétaire - déflation des prix - dépression économique a été, selon moi, relativement efficace jusqu'à présent car elle a évité une crise majeure qui aurait probablement été plus grave que celle de 1930, et le système monétaire est encore debout. Mais elle crée de l'inflation car elle ne repose sur aucune création de richesse. Elle pousse donc progressivement les investisseurs avertis à se détourner du dollar. Cette fuite devant la monnaie se fait lentement avec l'achat progressif de biens tangibles par les investisseurs qui se débarrassent peu à peu de leurs obligations dans un contexte de taux maintenus artificiellement bas. La FED instille donc une inflation qui, petit à petit, compense les effets de l'insolvalbilité mais déprécie, à l'avantage des débiteurs, le cash et la dette encore solvable puisque les taux d'intérêt réels deviennent négatifs. Cette inflation monétaire ne crée pas de montée des prix à la consommation, du moins officiellement car elle est dimensionnée pour ça. En revanche, elle augmente la valeur faciale des biens tangibles hors USA selon un mécanisme d'inflation monétaire rampante qui explique parfaitement la hausse des matières premières en monnaie courante. Si les porteurs d'obligations ne se lassent pas de la manoeuvre et ne se précipitent pas tous ensemble sur les valeurs refuges en fuyant les obligations, cela peut durer encore très longtemps. Or les porteurs principaux des bonds américains sont les caisses de retraites manifestement au moins aussi accomodantes que les créanciers chinois, japonais et moyen orientaux. C'est sur ce point que l'on peut dire que la crise américaine ressemble un peu à la crise japonaise : les porteurs d'obligations ne se rebiffent pas ... L'hyperinflation panique me parait donc peu probable car personne ne semble avoir intérêt à ce qu'elle se produise, en tout cas pour l'instant ... QE2 a finalement pour seul effet d'agacer profondément les partenaires commerciaux de l'Amérique sans que les taux longs ne s'élèvent d'un point de base. Tout au plus observe-t-on une dévaluation compétitive des devises et une montée du protectionnisme. Comme je l'ai déjà dit plusieurs fois, je crois que la véritable spirale inflationniste susceptible de faire grimper l'or au sommet ne pourra demarrer que par les coûts. Le protectionnisme pourrait en être un des facteur prépondérants. Pour l'instant, le prix des matières premières est encore trop bas pour la générer mais le poison monétaire répandu par la FED conjugué à la montée en puissance des émergents finira par le faire exploser en poussant l'or au zénith.


Inversement si Bernanke n'arrivait pas à éviter une crise systémique avec crédit crunch aux Etats-Unis, cela signifirait que le système monétaire mondial qui repose sur le dollar serait immédiatement en péril. L'or servirait alors de bouée de sauvetage et ne se dévaloriserait que le temps d'une course au cash pour remonter très vite ensuite. L'amérique et ses citoyens seraient obligés de restructurer la totalité de leurs dettes car la revalorisation du dollar rendrait cette dette irrecouvrable.


Et là n'en déplaise aux partisans de la déflation et de la destruction créatrice, le monde entier en subirait les conséquences. Comme je l'ai expliqué, un pays en déflation monétaire devient tout simplement incapable de payer ses dettes, au public comme au privé. Les biens ou les services objets de la dette se dévalorisent, les salaires, les recettes fiscales et les prix baissent en monnaie courante alors que dans le même temps, les mensualités ou les annuités de remboursement des particuliers, des entreprises, des collectivités territoriales et de l'état restent constantes. C'est un puit sans fond ... Je renvoie les lecteurs de Futures à un billet que j'ai écrit il y a un an : http://futures.over-blog.com/article-la-deflation-n-est-pas-la-solution-38998419.html

La restructuration de toutes les dettes serait inévitable ramenant les USA au rang de l'Argentine en 2002 avec des conséquences beaucoup plus graves sur la croissance, le système financier et les équilibres monétaires mondiaux. 

Une piqure de rappel destinée aux monétaristes de la blogosphère, supporter du tea party, pour leur expliquer les ravages de la déflation argentine de 98 me parait nécessaire :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Crise_%C3%A9conomique_argentine

Cela permet de mieux comprendre ce que produirait une déflation monétaire et une restructuration de la dette américaine : une cascade de faillites bancaires sur toute la planète.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Christophe Bataille - dans Opinion
commenter cet article

commentaires

Olivier 11/11/2010 11:14



Merci JCB pour votre article.


Bien cordialement


Olivier



Jean Christophe Bataille 10/11/2010 17:05



http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=556e0774ec6ebac84d833021d29fe738



Jean Christophe Bataille 10/11/2010 16:59



Phd,


Les US ne publient plus M3 depuis 2006. Et pour cause ... Pas plus d'ailleurs que le montant de leur réserves en or ...


Sur le plan théorique : http://fr.wikipedia.org/wiki/Masse_mon%C3%A9taire


En fait, il y a deux choses qui comptent :


- le différentiel entre monnaie émise et richesse crée


- la vélocité monétaire.


Dans les fait les dettes irrécouvrables sont de véritables trous noirs qui éliminent la monnaie créée, ce qui fait que M3 US peut apparaitre stable ou meme en baisse (stat officieuse) mais là ou
le bas blesse, c'est qu'elle est générés sans création de richesse associée. C'est inflationniste par définition au sens de l'école autrichienne. Ensuite il faut prendre en considération la
vélocité monétaire. Quand on sait que l'argent de QE2 file chez les émergents où la vélocité monétaire est bien supérieure à la vélocité occidentale, on n'évitera pas l'inflation importée. On ne
peut exporter de la masse monétaire et ne pas importer en retour de l'inflation. Les économies sont toutes liées ensemble. Le jour ou les monnaies émergentes sont réévaluée, nos prix a
l'importation vont exploser (ce qui est déjà le cas selon les dernier directeurs d'achats) . Ceci d'autant que la croissance très rapide des émergents est déjà inflationniste par nature : pénurie
a venir de MP et montée des salaires à cause du développement et de la surchauffe. Rajoutons à cela le protectionnisme et le coktail molotov sera prêt. Mon article est clair sur ce point : je
crois moins à une perte totale de confiance dans le dollar qu'à une montée des prix et des couts via les émergents et les MP. Cette inflation par les couts serait salutaire car elle est en
général modérée contrairement à une fuite devant la monnaie et elle désendetterait les agents économiques occidentaux sans mettre le système à terre. Je dis toujours au monétarise que la monnaie
est un moyen, pas un sanctuaire et que sans inflation nous aurions fait beaucoup moins de croissance économique ces 50 dernières années. Concernant les parité de change il y a aussi beaucoup a
dire car la monnaie chinoise aurait du etre réevaluée depuis longtemps et cette distortion est une des causes la crise actuelle a tel point que réévaluer rapidement le yuan aujourd'hui poserait
d'énormes problèmes aux chinois mais aussi aux occidentaux.



phd 10/11/2010 11:41



Après l'écoute d'Alain Madelin sur BFM dans l'émission les Experts, j'ai une question qui s'adresse aux spécialistes.


Elle concerne la différence entre base monétaire et masse monétaire. Mr Madelin soutenait que le QE2 de Mr Bernanke n'augmentait que la base monétaire. Cela n'avait donc pas d'influence sur la
masse monétaire d'autant plus que Mr Bernanke contrôlait l'évolution de la base monétaire et qu'à tout moment il pouvait faire machine arrière. Il précisait alors que le risque d'inflation par le
QE2 de Bernanke était très limité car dans le même temps la masse monétaire n'augmentait pas.


Qu'en est-il exactement? Ai-je correctement compris le QE2 et la base monétaire?


Dans le cas où j'ai correctement compris, est ce que ce QE2 a une réelle chance d'augmenter à terme la masse monétaire et donc générer de l'inflation? Le contrôle de la FED sur ces opérations non
conventionnelles est-il réel?


En fait il s'agissait de plusieurs questions! lol. Quelqu'un a t-il un lien vers l'évolution de la masse monétaire aux USA et en Europe?



Jean Christophe Bataille 10/11/2010 07:15



Merci Fabien,


Erreur corrigée !



Fabien_78 10/11/2010 01:08



Pour le premier chapitre:


Etats fédérés:   -  Etats soumis à l'état fédéral.


Etat fédéraux:   -  Fédération de Russie, Chine des 4 provinces autonomes, Brésil, Bundesrepublik Deutschland, United Kingdoms of Great Britain, etc...



Jean Christophe Bataille 08/11/2010 23:57



Pardon : article sur l'argent mercredi et jeudi. Demain on parle du Yuan ...



Jean Christophe Bataille 08/11/2010 23:09



Bonsoir Jef,


J'attendais la reprise du dollar dans la file trading. En revanche je pensais que l'or consoliderait en meme temps. La ruée est telle qu'il ne le fait pas et monte meme en euro. Le "dont fight
the fed" de WS n'a jamais été aussi vrai !


Le nap reste abordable en euros pour ceux qui n'en ont pas. Je m'interesse à l'argent qui ne devrait pas avoir finit son rattrapage. Je publie un article demain matin pour répertorier les
différents types de support. Le palladium de Muller grimpe aussi à toute vitesse.


Muller, toi qui est spécialiste du palladium, si tu as un article ou des données à fournir pour Futures, je publie.


Globalement je pense que les MP et les émergents vont continuer à monter avec QE2 mais attention, ca sent la bulle et il faudra sortir à temps. Il y aura ama un contre choc à la montée des MP. On
peut s'attendre à un vrai ralentissement de la croissance meme chez les émergents. Je n'ai en revanche pas de calendrier pour l'instant.



Jef 08/11/2010 22:57



Bonsoir JC. Merci pour cet arcticle.


A ce propos, l'or pulvérise les 1400 ce soir, la rapidité reste assez incroyable.


Et en plus, le $ continue de se reprendre...


Il va être de plus en plus compliqué, même en €, de se renforcer à bon prix.



Cédric 08/11/2010 06:42



Bravo Jean-Christophe pour la clarté de votre propos.



Jean Christophe Bataille

  • : Futures
  • Futures
  • : Prévisions économiques, financières et boursières. Investissement et trading. Futures, c'est tous les mois la rubrique Forecast, un prévisionnel économique et boursier pour les investisseurs désireux de gérer au mieux leur patrimoine.
  • Contact

Futures

Prévisions économiques, financières et boursières.
Investissement et trading.
Futures, c'est la rubrique Forecast investissement, un prévisionnel économique et boursier pour les investisseurs désireux de gérer au mieux leur patrimoine.
Futures, c'est aussi la rubrique File trading, un billet de trading sur différents sous jacents.
Futures, c'est également la rubrique File SICAV et FCP, une analyse des différents supports de placement collectif.
Futures, c'est régulièrement la publication d'articles de fond sur l'économie, la finance, l'investissement et la bourse.
Futures, c'est  bien sûr un lieu d'échange où les commentaires sont ouvert à tous, débutants ou confirmés, permettant  d'optimiser les idées de trading et de placements.
Futures, c'est enfin une série de modules de formation au trading, au forex et aux CFDs.
 

Recherche

Visiteurs

 

  visiteurs sur Overblog

  visiteurs actuellement sur ce blog